Neuroatypiques et ingénierie d’inclusion en entreprise

Quelques entreprises à la pointe de l’inclusion se posent actuellement la question d’intégrer à leurs équipes des personnes neuroatypiques qui souvent, en dehors de ces opportunités, n’auraient pas la chance de se voir ouvrir les portes d’un emploi avec un tel respect et un tel niveau d’accueil et de reconnaissance.

Quels sont les éléments d’équilibre à prendre en compte lorsque l’on crée un tel déséquilibre dans les services, tant pour les équipes que pour les personnes recrutées avec un fonctionnement autre (HPI, DYS, TDA/H, TSA, TOC, bipolarité, etc.) ?

  • Penser l’après-recrutement : on peut sécuriser une personne qui fonctionne autrement en lui donnant l’opportunité de comprendre son propre fonctionnement ainsi que celui des autres car ce n’est pas parce qu’une personne est neuroatypique qu’elle comprend son propre fonctionnement. Donc, pour lui éviter de se sentir victime ou exclue ou rejetée, voire coupable, et pour lui éviter de créer un faux-self qui pousserait la personne différente à se forcer à ressembler aux autres, il est nécessaire qu’on puisse lui permettre de mieux conceptualiser son fonctionnement (scolaire / professionnel / émotionnel / relationnel / émotionnel) ainsi que les éléments inconscients qui sous-tendent son fonctionnement : croyances, fonctionnement neurologique, héritage familial, attachements émotionnels et mode d’emploi des personnes neurotypiques.
  • Penser à l’équipe en entier : informer l’équipe qui intègre des personnes neuroatypiques est important ; les former pose question (les membres de l’équipe ne sont pas des enseignant.e.s spécialisé.e.s qu’il conviendrait de former pour accueillir des personnes au fonctionnement différent : le lien relationnel et professionnel serait peut-être faussé par cette vision). Donner sa chance au relationnel est beaucoup plus intégratif : on met ensemble des personnes qui sans ce souci de mixité cognitif pourraient ne jamais se rencontrer, et ensuite on travaille avec le résultat de cette confrontation et de cet enrichissement. C’est cet « ensuite » qui est important : lorsqu’il y a malaise, conflit, attentes déçues, culpabilité, lésion de l’estime de soi, jalousie, lorsque l’équipe, de façon bien légitime est troublée et déstabilisée par l’intégration consciente et active de personnes fonctionnant autrement, alors on se doit d’intervenir en conscience et en responsabilité pour profiter d’un conflit éventuel dont tout le monde sortira gagnant, à condition qu’il puisse se dire et poser les éléments d’incompréhension, de blocages, de croyances, de peurs...

COMMENT FAIRE ?

Faire appel à des personnes extérieures dont l’expérience du neuroatypisme est un atout mais qui savent aussi manier des techniques de consulting, de coaching, de mentorat, de pédagogie… La question inter-relationnelle et interpersonnelle (entre les personnes, mais aussi des personnes d’elles à elles) a besoin d’une approche heuristique qui dépasse les valeurs et l’éthique d’une entreprise – toute positives et ouvertes qu’elles soient. L’intégration de personnes issues de la neurodiversité est susceptible de créer des tensions et des modification relationnelles fertiles et précieuses dans les entreprises, à condition qu’un accompagnement raisonné puisse anticiper et transformer les bouleversements occasionnés en une opération gagnant-gagnant. Rassurer les personnels dans une situation d’intégration massive passe par l’assurance que des propositions de services existent afin de reconnaitre leurs difficultés potentielles légitimes et de leur proposer des stratégies et des accompagnements dépassant la bonne volonté individuelle et l’engagement dans des valeurs, fussent-elles éthiquement et intellectuellement positives.

MON OFFRE

  • Proposer une expertise externe de qualité (expérience : 8 ans d’accompagnement politique et stratégique de la question des élèves à besoin éducatif particulier dans un établissement privé genevois ; référent de l’établissement concernant la question de l’intégration de ce public)
  • Partager mes connaissances théoriques et mon expérience pédagogique des liens aux compétences des personnes neuroatypiques (expérience : formateur en pédagogie / psychologie pour les enseignant.e.s spécialisés pendant 12 ans à l’université de Grenoble – Master / ASH / Education Inclusive) ainsi que mon travail sur les apports des neurosciences dans ce domaine.
  • Utiliser mes compétences de conférencier, d’enseignant-formateur universitaire et de rédacteur (cours en amphithéâtre ou en atelier, conférences et visioconférences, tables-rondes, articles).
  • Proposer aux employés des coachings de qualité comprenant tous les outils du coaching (certifié RNCP 7) mais aussi des outils ciblant le travail sur les émotions et sur le corps (CNV, IFS, praticien certifié en tapping intentionnel) : ma clientèle est composée depuis plusieurs années principalement de personnes neuroatypiques (HPI / HPE / DYS / TDA/H / TSA / troubles divers en complément de professionnels de santé).
  • mon site : ducpascalcoach.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :